Primasch

Las d’exprimer son savoir-faire sur des pièces classiques trop figées à son goût, le violoniste virtuose Primasch a branché son violon sur le 220 volts pour se forger un son énorme et unique, au service d’un crossover original de blues-rock et de folklore oriental. De son archet, il tire un trait d’union aussi imprévu qu’enthousiasmant entre notes bleues et harmonies gypsy. Avec le Tzigan Dreams’ Collector, ils revisitent le répertoire traditionnel gitan, klezmer, turc et hongrois, en soumettant leurs mélodies éternelles à un traitement rock de choc, sans fausse pudeur.

Primasch ose tout et distribue moult clins d’œil à Jimi Hendrix, Gary Moore et Led Zeppelin. S’il n’hésite pas à lorgner du côté du metal (Odessa Bulgar, The Sultan’s Throne, Fun Tashlikh & Badkhen Freylakh), il sait aussi se faire tour à tour tendre et langoureux (Moskovskija Okna, A Glezele Vayn, Little Girl), hypnotique et fascinant (Gasn Nigun, Moj Dilbere, Orientalishe Melody,) ou furieusement dansant et entraînant (Miserlou, Tziganoshka, Go Ahead!).

Dans l’ambiance festive et endiablée de la taverne musicale de Primasch & The Tzigan Dreams’ Collector, c’est le whisky qui accom-pagne les baklavas et les œufs au bacon se dégustent à la vodka. Na zdrowie!