Unholy Pagoda

Unholy Pagoda a été formé en juin 2013 par quatre amis d’enfance. Bien que les goûts musicaux de chacun soient différents, le groupe s’est vite dirigé vers le Grunge. Nirvana devient la principale inspiration et petit-à-petit le métal progressif de Tool et la Brit’pop d’Oasis complètent la palette, donnant un mélange étonnant, énergique et explosif. La rythmique rappelle Pantera et les sonorités évoquent parfois Mastodon. La guitare gronde alors que le chant, nerveux, dénonce et marque. Un bassiste-chanteur (Léopold Tschanz), un guitariste-choriste (Marcos Viegas) et un batteur (Liam Liguori) : c’est ça Unholy Pagoda.

Le premier album du groupe est sorti le 22 janvier 2016, avec, depuis les débuts, plus d’une quarantaine de concerts au compteur, comme à l’espace autogéré (anciennement Dolce Vita), au Regional Rock, à la Cave du Bleu Lézard, sur la scène des Docks lors des fêtes de la Musique à Lausanne, à l’Usine à Genève ou encore au Romandie. Petit à petit, le groupe quitte sa ville natale pour aller jouer un peu partout en Suisse Romande comme à Vevey, à Yverdon, à Neuchâtel, à Genève, et bientôt en France.

En août 2016, deux singles ont été enregistrés au D-AmF Studio. L’un d’eux a été accompagné d’un clip réalisé le même mois.

En décembre 2016, Unholy Pagoda est passé sur Couleur 3.

Alors que les concerts ont été nombreux en 2017-2018 et que le groupe gagne un enregistrement studio en 2018, un projet marquant la nette évolution du groupe sort en mars 2019 : le single « Reflection », accompagné d’un clip réalisé par de jeunes artistes talentueux, vient s’imposer comme un nouveau projet, le témoin d’un des pans musicaux du groupe peu dévoilé jusqu’à maintenant.